Que deviennent-ils ? -- Paolo Brossier --

En cette approche de vacances, alors que les athlètes des pôles effectuent leurs derniers entraînements de l’année, certains sportifs français exilés aux Etats Unis rentrent en France le temps des fêtes.

Paolo Brossier, (promotions 2013-2015) de retour sur Montpellier après son premier automne en Floride, a ainsi rejoint le groupe du Pôle Espoir pour continuer de s’entraîner avant le début de sa première saison universitaire le 15 janvier.

Pendant 2 semaines, il aura ainsi pu côtoyer ses successeurs au Creps de Montpellier et sur le terrain de Veyrassi.

Paolo nous livre ses impressions.

Pôle Espoir : Salut Pao, quel plaisir de te revoir ici. Peux-tu nous dire où tu en es de ton parcours ?

 

Paolo Brossier : J’ai commencé le Baseball avec Montpellier en 2013 en club, l’année suivante j’ai intégré le pôle de Montpellier pour 2 ans, puis le pôle de Toulouse pour 3 ans. Je suis actuellement en Junior College à Hillsborough Community College à Tampa, Floride.

PE : Parle-nous de tes premiers mois là bas ? Qu’est ce qui t’a le plus marqué ? Quelles sont les principales différences avec le baseball français : Pôle France, D1...

 

PB : Mon « Fall » s’est globalement bien passé. Si le début était un peu poussif j’ai réussi à faire les ajustements et terminer fort.

Le plus marquant, ce sont les infrastructures dans lesquelles on évolue ! On s’entraine tous les jours sur le complexe des Yankees, le terrain est toujours impeccable dès notre arrivée et on n’a pas besoin de s’en occuper après l’entrainement. Les jardiniers et responsables de la maintenance des Yankees se chargent de tout, ce qui nous permet de nous concentrer sur notre séance ou notre match.

Ensuite évidement le niveau est bien plus élevé, dans mon équipe mais également chez nos adversaires.

Ces conditions représentent une source de motivation qui est parfois difficile de trouver en France.

Pour terminer, tous les coaches attachent beaucoup d’importance aux détails. Leurs attentes en termes de performances sont élevées et les détails font souvent la différence.

PE : Parle-nous de tes objectifs à court, moyen et long terme ?

 

PB : L’objectif immédiat est de faire une bonne saison individuellement et collectivement.

Ensuite je souhaite trouver une université après les 2 années à HCC ou me faire drafter.

 

Et puis, comme chacun des joueurs universitaires, le but ultime serait de faire une carrière pro d’aller le plus loin possible. 

PE : 4 ans après, tu reviens au Pôle Espoir. Quelles sont tes impressions ?

Quel souvenir gardes-tu de ton passage ici ? 

 

PB : Revenir au pôle m’a rappelé tout le chemin que j’ai fait et tout ce que j’ai pu apprendre ici. Je trouve juste dommage que malgré le travail des Coaches qui chaque année sortent de nouveau talents, on peut le voir grâce au nombre de joueurs à Toulouse qui viennent du pôle de Montpellier ou du nombre de joueurs jouant aux USA ayant passé par le pôle, les infrastructures a Montpellier n’ont pas changé.

Le terrain est dans un état médiocre, l’un des pires de France, pour un des meilleurs systèmes de formations.

Il est évident que ce pôle mérite de meilleures infrastructures.

Ceci dit, mes souvenirs de mes années passées ici sont tous positifs.

Lorsque j’étais au Pôle Espoir, j’ai beaucoup aimé mon séjour au Creps de Montpellier. C’est un très bon lieu de vie, le self est d’une grande qualité et l'internat était une super expérience.

D’un point de vue plus personnel, Montpellier n’est pas seulement mon Pôle, c’est mon club, ma maison ; je ne jouerai nulle part ailleurs en France. Il y a une raison pour laquelle autant de jeunes joueurs talentueux restent à Montpellier. Il ne s’agit pas d’une injuste proximité du Pôle comme on peut l’entendre ici et là ; c’est que l’environnement est sain et favorable au développement des joueurs qu’ils soient originaires d’ici ou d’ailleurs.

PE : Que penses-tu de la nouvelle génération de polistes ?

 

PB : Les nouvelles générations sont prometteuses que ce soit à Toulouse ou à Montpellier (ce sont les deux que je vois régulièrement) on a de solides joueurs qui jouent ensemble depuis un moment. C’est ce genre de conditions qui favorise la confiance d’un point de vue individuel et collectif, la clé pour performer en club comme en équipe nationale

PE : Un dernier mot pour tes jeunes coéquipiers ?

 

PB : Si je devais dire une chose à tous les jeunes joueurs français engagés dans les pôles, ce serait de répéter ce qu’ils ont déjà tous entendu de nombreuses fois.

Vous devez prendre du plaisir à travailler dur ! Faites-vous confiance, faites confiance en vos coaches et soyez fier de vos efforts.

Soyez fiers des progrès que vous faites de par votre engagement; prenez conscience de l’opportunité qui vous est offerte et vivez là pleinement ; plus l’engagement est fort, plus l’expérience sera riche. 

Pôle Espoir Elargi - Acte II

3 semaines après le 1er regroupement, les Partenaires d'Entraînements rejoignaient à nouveau le Pôle Espoir pour une nouvelle journée de matchs.

Encadrées par 6 coaches de qualité, PEE rouges et PEE bleus se partageront les rencontres, sous une météo des plus clémente.

Pôle Espoir Elargi - Le programme est lancé

Ce dimanche 17 novembre se déroulait le premier regroupement du Pôle Espoir Elargi.

 

Entre 13 et 15 Partenaires d'Entraînement rejoindront ponctuellement le Pôle Espoir de novembre à mai pour des regroupements.

 

Le programme des Partenaires, lancé en novembre 2014 permet à des joueurs dont le potentiel est reconnu de s'entraîner et de jouer dans les mêmes conditions que les polistes permanents.

Cette première journée était une véritable réussite, tests physiques et techniques le matin, et rencontres l'après midi entre 2 équipes dont les rosters seront fixes durant toute l'année. 

Teambuilding - Le Pôle Espoir à l'assaut du Larzac

Comme chaque année, en ce 3ème mercredi après la rentrée le Pôle Espoir fait sa sortie Team building.

S'il est de coutume d'escalader le Pic St Loup, le groupe sera finalement allé plus loin cette année. Les coaches ont opté pour un circuit inédit.

Remontant la vallée de l'hérault avec un pique nique au bord de la cascade de la vis à St Laurent du Minier.

Le convoi continuera jusqu'au Cirque de Navacelles, entre Causses de Blandas et Causses du Larzac pour une mini randonnée mémorable durant laquelle les coaches proposeront des situations particulières.

 

Au retour, le groupe s'arrêtera au Mont St Baudille, qui offre une vue imprenable.

Un panorama sur tout le département de l'hérault (Pic St Loup et Hortus à l'Est, Méditerrannée et Mont St Clair au Sud, massifs du Haut Languedoc à l'Ouest).

 

Un mini road trip dépaysant pour tout le monde !

Rentrée 2019 - Les mouvements

C'est reparti ! 

Comme chaque année, après 2 mois de vacances scolaires, le Pôle Espoir fait sa rentrée en ce début du mois de septembre. Samedi 31 aout avait lieu l'installation des internes, le lendemain la traditionnelle sortie d'intégration de tous les sportifs à Aqualand avant d'embrayer sur la première des 35 semaines de travail.

 

La promotion 2019-2020 a subit un sérieux lifting enregistrant 7 départs et 8 arrivées !

Retour sur les mouvements.

4 sportifs déménagent à Toulouse.

Comme chaque année, le Pôle Espoir confirme son statut de réservoir du Pôle France à Toulouse. 4 jeunes ont été sélectionnés cette année.

- Ethan KEKENBOSCH (Interne pendant 1 an)

- Kenny ESPOSITO (Interne pendant 2 ans)

- Arthur BIDAUT (Interne pendant 3 ans)

- Luc POLIT (Externe pendant 4 ans)

 

Ils rejoignent ainsi les 3 autres montpelliérains (Julien Monks, Lucas Khemache, et Nicolas Khoury). 

 

Bonne chance à vous les gars

3 autres joueurs quittent le Pôle Espoir...

Clément Marbrier, originaire des Rabbits de Claiers Jacou, se sera entraîné pendant 2 ans au Pôle Espoir.

 

Souhaitant se concentrer sur ses études, il poursuivra le softball dans son club (D1).

 

Les 2 derniers départs enregistrés sont 2 sportifs ayant passé 5 années au Pôle. Ils établissent ainsi le record de longévité dans la structure !

Originaire de Nevers, Nathan Lellouche avait fait l’impasse sur Toulouse en 2018 et se réorientait en classe de 1ère l’an denier (passage de S à STL).

Sa saison sportive 2019 aura été délicate (fracture de la main lors de la première journée de championnat), mais se sera bien terminée, victoire en 1/4 de finale contre les futurs finalistes.
Scolairement, il obtient son Bac STL avec la mention AB.

Cette année, Nathan intègrera le CEGEP Garneau (Quebec) et rejoindra un ancien poliste au Sport Etude, le catcher Neven Dominguez !

Joueur de Montpellier, Alexandre Cauvy n'a pu bénéficier d’aménagement scolaire après la seconde ayant choisi la filière L.

Malgré les difficultés d’organisation, il signe une excellente saison sportive au sein de la D2 de Montpellier étant le joueur le plus utile (lanceur et joueur de position). Il fait même ses premières apparitions en D1. 
Scolairement, il obtient la mention AB du Baccalauréat et intègre en septembre 2019 la Faculté de droit de Montpellier. 
Il restera connecté au Pôle Espoir intégrant partiellement le coaching staff dès cette année.

 

Pôle Espoir LLRBSC

Maison Régionale des Sports

1039 rue Georges Méliès

CS 37093

34967 Montpellier Cedex 2

Nos partenaires