Le rêve américain du Pôle Espoir

Les années se suivent et se ressemblent au Creps de Montpellier, Quartier Général de nombreuses structures d'entrainement où beaucoup d'espoirs français s'entaînent quotidiennement pour accéder au plus Haut Niveau de leur sport.

Le Pôle Espoir Baseball se veut être un tremplin pour les jeunes potentiels français souhaitant se lancer dans une carrière sportive.

Pour ces jeunes, le parcours d’après Pôle change en fonction des réussites, progressions et opportunités qui s'offrent aux polistes.

Si une partie doit s'éloigner des terrains pour raisons scolaires ou professionnelles, certains d’entre eux restent connectés au baseball, performant dans leurs clubs, se reconvertissant dans le coaching (Coaches Bonhaure, Guiraud, Cros…), l'arbitrage(William Baudry) ou le cinéma (Arth Créative).

 

Pour certains, la suite s'écrit au Pôle France de Toulouse ; et parmi ces derniers,  la chance de poursuivre leur cursus post bac en Amérique du Nord.

 

En 2018, 4 internationaux français évoluant dans les championnats universitaires nord américains sont passés par le Pôle Espoir.

Nolan, Neven, Antoine et Mael, nous livrent aujourd'hui leurs impressions et répondent à nos questions.

Pôle Espoir : Peux-tu nous dire où tu es actuellement et nous donner quelques précisions sur le programme de baseball  que tu suis ?

Neven DOMINGUEZ

Je suis actuellement au Canada pour poursuivre mon parcours sportif et universitaire au CEGEP Garneau. J’ai intégré le programme des Canonniers, un sport étude comparable à un Pôle France (pour les universitaires). Durant  la journée je vais en cours, j’enchaîne avec un entraînement de baseball et je termine la journée par une séance de musculation, pas toujours facile après la pratique.

Au milieu du printemps, je réintègre avec mon équipe de club des Diamands de Quebec dans la Ligue de Baseball Junior Elite de Quebec (LBJEQ). C’est un niveau de jeu élevé dédié aux joueurs de moins de 22 ans (ndlr : après 22 ans, les joueurs peuvent intégrer la Ligue de Baseball Majeur du Québec (LBMQ), plus haut niveau de baseball amateur dans la province. Andy PITCHER, ancien pensionnaire du Pôle Espoir y joue actuellement).

Dans ce championnat, on retrouve des joueurs de très haut niveau, venant de College US, ou relâchés de Minor League ; certains ont déjà joué pour la Team Canada !

Mael Zan : Je joue en NJCAA (Junior College) D1 au Clarendon College au Texas. La saison commence au printemps, on jouera 3 matchs par semaine (1 mardi et 2 vendredi). En ce moment on fait des matchs amicaux contre les autres Colleges du Texas, d'Oklahoma et du Kansas.

 

Antoine Villard : Actuellement j’entame ma 2ème année dans l’Arizona Western College. Il s’agit d’un Junior College de D1 qui évolue dans l’ACCAC (Arizona Community College Atheltic Conference). L’équipe participe à 2 saisons sur l’année : la saison d’automne pendant laquelle nous jouons 25 matchs et la saison de printemps qui compte 70 matchs.

 

Nolan Soliveres : J’entame ma Junior year, c'est-à-dire ma 3eme année universitaire (ndlr :Freshman, Sophomore, Junior, Senior) au Webber International University. J’ai terminé mon cursus Junior College a Hillsborough l’été dernier. Webber a pour objectif de participer et remporter les World Series NAIA (National Association of Intercollegiate Atheltics), donc le programme est à la hauteur des ambitions.

Chaque jour, je fais ma séance de musculation à 5:30. Je vais en cours jusqu’à 12h puis le 2ème entraînement débute à 14h30. On commence par 30 minute de frappe dans les cages puis échauffement collectif, défense spécifique par position et défense collective (PFP, bunt defense, 1B/3B) et enfin BP. On termine toujours par 30 min de course, des sprints, ou du travail d’agilité…

PE : Après le Pôle Espoir, tu as continué au Pôle France et joué en D1 avant de t'expatrier pour trouver un meilleur niveau. Quelles sont les différences avec le championnat français ?

Antoine VILLARD

Tout d’abord la moyenne d’âge. Etant un championnat universitaire, les joueurs n’ont jamais plus de 22 ans. Ensuite le nombre de joueur par équipe est beaucoup plus conséquent que dans le championnat de D1 (sachant également que le roster est diminué après la saison automnale).

Mais la plus grande différence reste le niveau de jeu ; ce championnat est très relevé. Il nous arrive fréquemment de rencontrer d’autres Colleges possédant des tops prospects MLB. Le niveau de D1 française augmente d’année en année, mais se base plus sur l’expérience des joueur plus agés.

ND : La LBJEQ n’est composée que de jeunes joueurs (servant de tremplin pour les meilleurs talents, et facilitant le recrutement pour les équipes pro). Le niveau est comparable à celui des 4 meilleures équipes de D1.  La saison représente 42 matchs de phase régulière plus les playoffs qui se jouent en séries de 7 matchs (NDLR : En France 28 matchs de saison régulière + playoffs en série de 5 matchs)

 

MZ : De ce que j'ai vu pour l'instant, les lanceurs sont plus rapides et « spotent » davantage (ndlr : « spoter » est un terme franglais désignant la capacité de lancer avec précision) avec pour la majorité d’entre eux de bons effets. Le niveau global des frappeurs est meilleur (plus réguliers et plus puissants), et les défenses sont plus solides. Sachant que seuls les meilleurs joueront, je sais que le niveau sera encore meilleur en championnat…

 

NS : Le niveau du championnat de D1 augmente d’année en année, mais les championnats universitaires US restent bien au dessus. Tout d’abord le pitching est plus performant, les vitesses sont plus importantes (en Junior College, j’affrontais tous les jours des lanceurs qui touchaient 90mph). Les frappeurs aussi sont meilleurs et plus puissants ici (beaucoup plus de Home Run).

PE : Quels sont tes objectifs à court et moyen/long terme ?

Mael ZAN 

À court terme je veux progresser le plus possible cet hiver ; mon objectif est de gagner une place de titulaire et faire une bonne saison. À long terme je voudrais trouver une université de D1 et/ou être drafté par une franchise MLB.

ND : Je vise toujours de me faire recruter aux Etats Unis (Université ou système pro). Chaque année, nous faisons une tournée en Floride au printemps où nous faisons notre camp d’entraînement ; nous jouons à cette occasion contre plusieurs Equipes universitaires. Parallèlement à cela, évidement, je souhaite valider mon diplôme de gestion de commerce…

 

 

AV : A court terme je m’entraîne dur chaque jour être un des lanceurs importants de la rotation de l’équipe. A moyen terme, j’espère que ma saison me permettre d’avoir des opportunités d’intégrer une université de D1 ou D2. Par la suite, évidement, la raison de tous ces efforts serait de passer le cap et signer un contrat professionnel. Parallèlement à tout ca, je poursuis mon cursus scolaire et ambitionne d’être diplômé.

 

NS : A très court terme, mon objectif est de gagner le championnat de conférence et pourquoi pas le championnat national (World Series).

A plus long terme, scolairement, je vais essayer de valider ma troisième année en Sport Business Management et décrocher le diplôme en fin de cursus. Sportivement mon but est de me faire sélectionner à la draft.

PE : Un souvenir de ton passage au Pôle Espoir ?

Nolan SOLIVERES

Au Pole Espoir j’ai appris à sprinter sur le terrain, je le fais toujours aujourd’hui et je me fais remarquer pour ca. Des souvenirs au Pôle, j’en ai beaucoup mais une des choses les plus importantes que je retiens de mon passage à Montpellier est que le baseball est un jeu ; prendre du plaisir à être sur le terrain, s’entraîner et jouer dur est la clé de tout.

ND. : Le plus gros souvenir de mon passage au pole c'est les 20 règles de vie que le Coach s’efforçait de nous faire respecter. Je me suis rendu compte qu’elles font aujourd’hui partie de ma vie.

 

MZ : J’ai beaucoup de souvenirs du Pôle Espoir. Si je dois garder quelque chose de mes années au Creps, c’est l’image de ce que la structure représente à savoir la première étape d’un long périple qui doit m’amener à mon objectif… Les entraînements quotidiens, le double projet, la rigueur, l’autonomie, la fatigue, la frustration, le goût de l’effort… Le Pôle a été un tremplin qui m’a permis d’accéder aux niveaux supérieurs.

 

AV : Une année qui m'a énormément aidé à grandir mentalement, physiquement et techniquement. J’en garde un de mes meilleurs souvenirs, notamment par l’excellent esprit d'équipe du groupe. Je suis d’ailleurs toujours en contact avec bon nombres de mes ex coéquipiers. 

PE :  Pour terminer que souhaiterais-tu dire aux jeunes polistes actuels qui souhaitent suivre ton cursus ?

Neven DOMINGUEZ

 

Je leur souhaite de tout cœur de vivre leur projet pleinement. Ils doivent croire en eux-mêmes et à leurs objectifs s’ils sont prêts à y mettre les moyens. Le travail est la seule clé de la réussite.

Mael ZAN

 

Tu dois continuer à travailler fort. Tu vas forcément vivre des moments difficiles, où une baisse de motivation te fera douter… Dans ces moments, tu devras repenser à ton objectif et aux raisons qui t’ont poussé à arriver jusque là.  Si tu traverses ces périodes délicates et que tu te donnes à fond, tu atteindras ton objectif.

Antoine VILLARD

 

Il faut qu'ils croient en leurs capacités de réussite. Peu importent leur expérience ou leur niveau actuel. Ce qui compte c'est de garder le cap, en croyant à leurs objectifs, et persévérer pour se donner les moyens d'y arriver. Il faut être prêt à faire des sacrifices. Mais ces sacrifices en valent toujours la peine !

Donnez-vous toujours à 100% aux entraînements, en  musculation et en classe. Croyez en vous et faites confiance aux coaches ; vous êtes entre de bonne mains !

Nolan SOLIVERES

 

Ne lâchez jamais et croyez toujours en vous-même ! Il y aura des bons et des mauvais jours mais il faudra trouver la force de continuer à travailler dur dans les mauvais jours. Votre temps libre est tout aussi important, lorsque vous en avez, ne le gaspillez pas à jouer à Fortnite ou pourrir sur les réseaux sociaux, pensez à ce que vous voulez devenir ! C’est dans ces moments que vous prendrez de l’avance sur les autres. 

Barcelone - Tournée 2018

En 10 ans de collaboration avec la Fédération Catalane, les différents voyages du Pôle Espoir chez nos amis espagnols ont toujours été riches en expérience pour les jeunes.

C’est ainsi qu’une grosse délégation du Pôle Espoir composée de 19 joueurs et 4 coaches, se déplaçait à Barcelone ce week end pour la traditionnelle tournée d’automne.

Au programme 6 matchs contre les principaux clubs de la métropole.

Game 1 @ Viladecans : W 8-0 (Kekenbosch 5IP)

 

Le Pôle Espoir entame bien sa tournée dominant la rencontre de bout en bout. Kekenbosch maîtrisera son sujet n’accordant aux espagnols que 2 coups sûrs.

 

L'attaque poliste totalisera 13 coups sûrs en 5 manches.

Game 1  1   2    3    4   5   6   Tot
Pôle Espoir

3

0 2 0 3 0 8
Viladecans 0 0 0 0 0 0 0

Game 2 @ Viladecans : W 8-2 (Bamberger 4IP - Blanc Jouvan 2IP)

 

Match plus disputé, mais toujours maîtrisé par le Pôle. Si les français ouvrent le score en début de 3ème, les locaux prendront le dessus la demi-manche suivante croisant le marbre à 2 reprises sur un enchaînement de belles frappes. Cet avantage sera de courte durée, les montpelliérains  prenant la rencontre en main en 4ème avec une poussée de 4 points.

La relève sûre de Valentin Blanc Jouvan éteindra les espoirs espagnols de revenir dans la partie.

Game 2  1   2    3    4   5   6   Tot
Pôle Espoir

0

1 1 4 0 2 8
Viladecans 0 0 2 0 0 0 2

Game 3 @ Barcelona : W 12-4

(Bidaut 4IP, Lellouche 2IP)

 

La 3ème rencontre de la journée s’annonce compliquée d’autant que le lanceur barcelonais est l’un des grands espoirs espagnols : Junior Bonilla donne le ton dans une première manche parfaite.

Bidaut répond directement retirant les 3 premiers frappeurs dans l’ordre.

Les polistes compétiteurs, relèvent donc le challenge enchaînant les bons atbats, pour infliger une manche sévère aux catalans en inscrivant 5 points.

 

Cette avance est plus qu’il n’en faut à la défense pour assurer derrière ses lanceurs en forme.

Game 3  1   2    3    4   5   6   Tot
Pôle Espoir

0

5 2 0 0 5 12
Barcelone 0 0 2 0 0 0 4

Game 4 @ Barcelona : W 8-0

(Polit 4IP, Cauvy 2IP)

 

Contre toute attente, cette ultime rencontre sera une nouvelle fois dominée par les français dont les lanceurs n’accorderont rien.

Polit et Cauvy combinent un shutout face à l’attaque espagnole, tandis que les frappeurs montpelliérains feront feu de tout bois exploitant les moindres failles du pitching adverse. 

Game 4  1  2     4   5   6   7   Tot
Barcelone

0

0 0 0 0 0 0 0
Pôle Espoir 1 0 3 0 4 0 0 8

A l’issue de cette première journée, le bilan est tout simplement parfait. Si la fatigue s’est fait ressentir au fil des matchs, les occitans auront su rester lucides dans les moments clutchs.

Le message des coaches est clair. Si nous pouvons être contents d’une telle journée il faut maintenant se tourner sur la suite du programme avec les 2 derniers matchs du week end à Sant Boi le lendemain.

Game 5 @ Sant Boi : W 10-5 (Soriano 0IP, Cauvy 4IP, Blanc Jouvan 1IP)

 

Un grosse rencontre se profile lorsque nous voyons à l’échauffement l’autre gros espoir espagnol, le prospect Marc Civit ayant récemment signé avec les Toronto Blue Jays.

A l’image de la veille, les frappeurs ne se démonteront pas et enchaîneront les atbats de qualité, poussant à la sortie le lanceur espagnol inscrivant 4 points dans la première reprise.

Les frappeurs santboiens, tout aussi déterminés répondent instantanément égalisant à leur tour, face à quelques imprécisions montpelliéraines.

La relève d’Alexcovi éteindra finalement tout espoir espagnol, et permettra à l’attaque de prendre l’avantage et le conserver jusqu’à la fin.

Game 5  1  2     4   5   6   7   Tot
Pôle Espoir

4

3 0 1 0 2 0 10
Sant Boi 4 0 0 0 1 0 0 5

Game 6 @ Sant Boi : W 14-2

(Nayral 3IP, Esposito 2IP, Polit 1IP)

 

Dans la lancée des 5 rencontres précédentes, l’attaque française sera très percutante, infligeant 9 points dans les 2 premières reprises. Le Pôle Espoir dominera cette ultime rencontre  dans tous les compartiments du jeu pour compléter une série parfaite.

 

 

Cette 10ème tournée aura été une franche réussite d’un point de vue sportif. Si les performances des années précédentes auront connu plus ou moins de succès, l’édition 2018 aura été le premier sans faute des pensionnaires du Creps

Game 6  1  2     4   5   6   7   Tot
Sant Boi

1

0 0 0 1 0 0 2
Pôle Espoir 5 4 0 1 4 0 X 14

Une bonne expérience de jeu et une motivation supplémentaire avant de rentrer dans l’hiver.

Ascension du Pic St Loup

Sortie traditionnelle de début d'année, cette randonnée pedestre effectuée 3 semaines après la rentrée permet au nouveau groupe de se retrouver en dehors du terrain pour une après midi.

 

1h30 d'ascension pour atteindre le sommet de cette petite montagne adossée aux premiers contreforts des Cevennes.

Cette nouvelle promotion aura pu admirer le panorama le temps d'un goûter bien mérité. 

La mediterrannée au Sud, la Garrigue et la vallée de l'Hérault au Nord permettront quelques clichés et une ou deux vidéos à garder dans les archives.

Rentrée 2018 - Revue d'effectifs

Comme chaque année, le Pôle Espoir entame sa rentrée scolaire avec de nouveaux visages, des joueurs sélectionnés quelques mois plus tard qui prennent la place de ceux qui les ont précédés.

4 sportifs de la promotion précédentes ne seront plus là cette année :

- Axel PATARATA, interne pendant 3 ans, retourne dans sa ville et continuera d'évoluer en division Nationales avec les Pirates de Béziers.

- Pierre MONBEIG, interne pendant 2 ans, rentrera également sur Paris et jouera à nouveau pour le PUC.

- Lucas KHEMACHE et Julien MONKS (internes au Creps respectivement pendant 2 ans et 1 an) ont été sélectionnés au Pôle France de Toulouse. SOuhaitons leur bonnne chance dans cette nouvelle aventure !

6 nouveaux joueurs intègrent l'effectif :

- Dorian BOUNIOL (2005) des Renards de la Vallée du Gapeau.

- Ethan KEKENBOSCH (2003) des Templiers de Sénart.

- Pablo SALADO (2004) du Cavigal de Nice.

- Damien MONTE (2003) des Barracudas de Montpellier.

- Jan SORIANO (2003) du CB Barcelona.

- Nolan ZARA (2005) des Barracudas de Montpellier.

Pôle Espoir LLRBSC

Maison Régionale des Sports

1039 rue Georges Méliès

CS 37093

34967 Montpellier Cedex 2

Nos partenaires